L’église

L’église Saint Martin offre un des spécimens les plus remarquables d’architecture originale qu’on rencontre dans cette région. Il est conçu en partie selon le style ogival secondaire et en partie selon le style ogival tertiaire.
Au Moyen-âge, la paroisse d’Acren relevait du diocèse de Cambrai et faisait partie de décanat de Grammont. La tradition rapporte que Saint Amand y aurait consacré une chapelle en l’honneur de la Sainte Vierge et le Docteur Guignies, sans citer sa source, signale qu’en 852, Grégoire IV accorda des indulgences aux fidèles qui visiteraient la chapelle de la Vierge, en l’église paroissiale d’Acren. Plus certainement que ces données, la Madone du XIIème siècle, encore vénérée sous le vocable de Notre-Dame d’Acren, témoigne de l’ancienneté du culte marial dans cette paroisse.
Au XIIème siècle, le village était divisé en deux circonscriptions ecclésiastiques : Akerne superior (Acren St Martin) et Akerne Inferior (Acren St Géréon). En 1828, l’église Saint Géréon fut démolie et l’église Saint Martin devint l’église paroissiale des « Deux-Acren ».

L’église Saint Martin comprend une nef de trois travées inégales avec collatéraux. La travée orientale s’étale en transept dont chaque bras se termine par un chevet à 3 pans. La tour forme la 1ère travée du chœur à chevet polygonal, de part et d’autre elle est flanquée d’une sacristie.

Le chœur est orienté tandis que l’axe de la nef dévie légèrement.

Il y a eu plusieurs campagnes de construction.

La plus grande partie de l’église est construite en pierre blanche.

La tour est la plus ancienne campagne de l’église. La partie inférieure de la tour appartient à un temple primitif dont il est question en 1168 et d’où proviendraient les fonts baptismaux tournaisiens et la statue de Notre-Dame d’Acren conservés jusqu’à nos jours. La partie supérieure semble dater du siècle suivant. Après la tempête de 1313, qui endommagea fortement l’église, on construisit le chœur actuel et on construisit la nef de trois travées sur colonnes à chapiteaux.

Vers 1530, la nef fut remaniée : on renouvela la charpente et la couverture, on créa la chapelle de Notre-Dame. On ajouta une sacristie couverte d’un berceau en briques.

De 1869 à 1871, on procéda à l’agrandissement et à la restauration complète de l’édifice.

Les collatéraux sont divisés en travées par des arcs brisés.

L’église Saint Martin a subi ces dernières décennies plusieurs phases de travaux :

  • Phase 1 : remplacement de +/- 60 % de la toire, des corniches et des descentes d’eau
  • Phase 2 : nettoyage et remplacement des pierres extérieures
  • Phase 3 restauration intérieure (sauf les autels latéraux et les Grandes Orgues)

La dernière phase s’est terminée début 2015, après que l’église eut été fermée pendant 3 années.